Menu

Logo du siteHome

revenir à la liste
Roman graphique de Christophe Dougnac et Ugo Bellagamba
Date : du 06 Avril au 31 Mai 2019
Lieu : https://fr.ulule.com/songeur-monde/coming-soon/

Les prémices du projet de Christophe Dougnac & Ugo Bellagamba

22 août 2018



Cher(e)s Ami(e)s, passionné(e)s d’Art et d’Imaginaire,

Si vous recevez cette lettre d’informations (newsletter) pour « Les Songeurs de Monde », c’est que vous faites partie des premier(e)s à avoir manifesté votre soutien et votre intérêt pour le projet de Christophe Dougnac et d’Ugo Bellagamba, porté par l’Atelier d’Art Christophe Dougnac et résultant de la rencontre entre leurs imaginaires, leurs talents et leur passion pour les voyages extraordinaires.

Chaque mois, si vous l’acceptez, vous recevrez des informations sur l’avancement du livre d’art « Les Songeurs de Monde », dont la sortie est annoncé pour l’été prochain, probablement au moment du festival d’Astronomie de Fleurance, dans le Gers, où est également situé l’Atelier d’Art de Christophe Dougnac. Des extraits de texte, des croquis inédits, et des photos exclusives nourriront cette lettre.
Si vous souhaitez participer à ce futur projet, vous pouvez vous inscrire en cliquant ici.

Surtout, au moment du lancement de la campagne de financement participatif, vous pourrez avoir le privilège d’être inscrits parmi les cent premiers contributeurs et, ainsi, être considérés parmi les soutiens de la première heure, du projet de nos deux créateurs, qui, à travers « Les Songeurs de Monde », rendent hommage à Jules Verne, aux space opera de leur enfance, et surtout réactivent la fonction poétique de l’exploration des mondes lointains.

Le message, autant humaniste qu’esthétique, que vous adressent Christophe et Ugo est simple et direct : rêver le ciel est une façon de redéfinir l’homme. Il faut « conter » les exoplanètes, plutôt que de simplement les compter, en les classifiant. Les aventures des humanoïdes sont l’écho des légendes à venir, celles que nous raconterons nos petits-enfants, en regardant, qui sait, un ciel différent…


Christophe Dougnac peignant Ballast, pour accompagner « Honorine », août 2018.

Extrait de texte

[714ème jour de voyage, Gliese 1214 b]

Tout a changé en une semaine. J’ai découvert sur Ballast un monde vivant d’une telle complexité que j’ai encore du mal à en mesurer l’impact sur mes hypothèses de recherche initiales. Dans l’anneau orbital d’eau liquide, que j’ai surnommé « Atoll », il y a des êtres dotés d’une vive intelligence, avec lesquels j’ai pu entrer en contact. J’ai réussi à poser mon module d’exploration, l’Axone, sur le dos, incrusté de milliers de coquillages nacrés, d’une immense baleine à la peau blanchâtre et ridée, qui ressemble à une vénérable grand-mère, et qui est déjà passée des milliers de fois devant mes yeux, à une vitesse folle. Elle n’est pas la seule de son espèce, mais, j’ai eu la nette impression qu’elle m’avait lancé un appel, pour ne pas dire un défi à relever.
Elle voulait que je la rejoigne.
Je l’ai fait.
Nous sommes en communication intense depuis trois jours. Grâce à mes capteurs, et à mon stimulateur, je suis accordée à son rythme cardiaque, et nous nous harmonisons mutuellement. Si je traduis correctement son langage composé de sons stridulés qui jaillissent de son évent, elle a connu les temps d’avant l’anneau orbital, une époque extrêmement reculée où la glace recouvrait encore les deux-tiers de l’océan circumplanétaire de Ballast. Où, si je transcris bien, des êtres humanoïdes, comme moi, allaient et venaient sur de gigantesques villes-traineaux qui sillonnaient l’étendue blanche, en crachant leurs épaisses fumées d’hydrocarbures vers le ciel. Mais, aujourd’hui les êtres de la surface ont disparu, Ballast s’est réchauffée et un mystérieux démiurge a offert à la faune subaquatique, un habitat défiant les lois de la physique.
Que s’est-il donc passé sur ce monde ?
Et surtout, comment vais-je parvenir à sauver mes compagnons ? »

Ugo Bellagamba

Teaser Songeurs de Monde

Soyez les premiers informés
de toutes les nouveautés