Menu

Logo du siteHome

revenir à la liste
Roman graphique de Christophe dougnac et ugo bellagamba
Date : du 06 Avril au 31 Mai 2019
Lieu : https://fr.ulule.com/songeur-monde/coming-soon/

Enacryos, le médiateur

Dans l'atelier / Nouvel extrait de texte

19 octobre 2018


Cher (e) s Ami (e) s, passionné (e) s d'Art et d'Imaginaire,

Vous recevez cette dernière lettre d'information (bulletin) pour «Les chanteurs du monde», parce que vous avez manifesté votre soutien et votre intérêt pour le projet de Christophe Dougnac et d'Ugo Bellagamba.
Christophe Dougnac vous propose d'ailleurs par son élan créatif, une vidéo dévoilant un personnage particulièrement cher à Ugo, parce qu'il est actuellement attendu par la Paix et de renforcer le partage des cultures, dans les mondes en guerre.
Après avoir effectué des recherches scientifiques sur Honorine, et sur le tableau de la réalisation, nous vous proposons ce dernier, voici aujourd'hui, nous vous invitons à découvrir un autre humanoïde: l'aventure d' Enacryos sur Guerris .

Ugo, lui, en pleine rentrée universitaire, se consacre à la relecture formelle des textes que vous retrouverez dans l'ouvrage. Cette complémentarité entre Christophe et Ugo, c'est là, sans doute, l'une des forces de leur collaboration, leur rencontre avec leurs imaginaires, leurs talents et leur passion pour les voyages extraordinaires.
Cette communion de confiance mutuelle leur permet, chacun à leur tour, d'accepter le rôle d'un capitaine d'un vaisseau naviguant dans les nébuleuses de l'art.
La rencontre entre l'artiste fleuriste et l'utopiste niçois, sans doute était-elle programmée, et qui sont les intempéries, ils gardent le cap vers l'île parfaite de la réalisation de leur ouvrage.

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo:
Sur le chevalet enchanté, une scène-clé de l'aventure d'Enacryos sur Guerris.
fe786dec-77d5-465d-9f4d-e54c1031bb6a.jpg
Octobre 2018

Extrait de texte :
«Il n'y a pas de réconciliation possible entre les analystes et les antariens. Trop de morts, trop de souffrances, trop de deuils et de larmes. Mais je suis Enacryos. Je suis le négociateur, le porteur de Paix. Je devais trouver l'issue de ce conflit. Une intuition jaillit en moi, mais elle pourrait encore être étayée par les faits. Il me fallait apprendre plus sur les soi-disant barbares Antariens, les ennemis de ce monde urbain qui portent le portrait, et regardaient le ciel.

Le soir même, je quittais Stolaria et, en une nuit et un jour, traversions l'enclume du désert équatorial de Guerris. Mon corps ayant la même résistance que ma volonté, je n'ai pas besoin de pause. Et quand j'arrivai aux abords du volcan, dans une fin d'après-midi paisible, je compris, instantanément qu'il n'était pas un.
Avant même d'approcher d'un Antarien, ou entrer dans leur monde souterrain, mon regard, rendre compte de plus en plus profond de l'abîme ou au cerner les motivations des civilisations en guerre, permettez-moi à une première révélation: ce qui était, en flux indolents, du sommet de la forêt de roches noires des Antariens, n'était pas des nuées ardentes, mais plutôt des nuages ​​de spores.

Il y avait des milliards, autant, peut-être, que d'atomes dans le creux de mon poing. Les spores s'éparpillaient rapidement aux quatre vents et, sans doute, ensemençaient les terres, bien au-delà de l'horizon. Des terres sans doute recouvrées de forêts luxuriantes, où, je le déduisais facilement, jamais les réfugiés, leurs réfugiés, ne se sont rendus rendus. »


Ugo Bellagamba

Soyez les premiers informés
de toutes les nouveautés