Menu

Logo du siteHome

Qu’est-ce qu’un LIVE PAINTING ?

Véritable immersion dans mon univers, j’imagine pour vous une performance live painting sur mesure qui marquera les esprits. Cette peinture donne au public l’occasion de voir en temps réel, la création d’une œuvre originale.
Grâce au live painting vous pouvez surprendre et capter l’attention de l’assemblée par une prestation originale et vivante.
1. Démonstration artistique exclusive et personnalisé, ces performances conviennent à différentes animations, soirées, cérémonies…
2. Festival, salon, vernissage d’exposition, collectivités, librairie et médiathèque, agence de communication, partenaires évènementiels, soirées musicales, soirées privées, lancement de marques. Toutes ces occasions peuvent être animés par un show de peinture en live.
EN FONCTION DE VOS PROJETS, j’adapte mes CRÉATIONS.
Vous avez une question à me poser, un projet à me confier, en France comme à l’étranger ou une simple idée ?
Contactez mon agent artistique et commercial.

Depuis quand êtes-vous artiste ? Quel est votre parcours ?

Sans tomber dans le fameux, « depuis toujours, quand j'avais 8 ans je dessinais déjà... » Je dirais que depuis 3 ans, je suis artiste peintre et auteur à 200%.

Mon parcours reste logique : Ecole de graphisme publicitaire et 20 ans de graphisme dans différentes sociétés puis Freelance en 2005. J'ai également développé mon savoir-faire artistique grâce à des cours du soir, des stages et de la pratique avec des professionnels qui travaillaient différentes techniques.

A ce jour, en qualité d'artiste, cela fait 3 ans que je fais des salons, festivals, expositions individuelles et collectives pour présenter l'univers de Krystoforos. Je travaille également à la réalisation de livres retraçant certaines de mes collections. »

Quelle est la définition pour vous d’un artiste ?

Etre un artiste, c'est avoir la capacité de s'approprier des outils afin de transformer une idée en quelque chose que le public peut voir, ressentir, écouter... C'est maitriser différentes techniques afin de s'en affranchir pour laisser place aux messages et à la vision de l'esprit.

Je pense avoir une démarche d'artiste-peintre réaliste fantastique. Même si j'utilise différentes techniques, à la fin, le résultat n'est pas abstrait.

Qu’est-ce que l’art pour vous ?

L’art peut se définir comme une expression de la pensée, un dialogue intérieur vers l'extérieur.

L'art du réalisme fantastique est un message de l'imaginaire vers le réel ou l'inverse. Bref, l'art est un monde dans notre monde. C'est le fruit d'une étrange symbiose entre la personnalité complexe du créateur et son environnement.

J'avoue ne pas toujours comprendre l'art contemporain. Pourtant, il semble avoir le monopole des reconnaissances artistiques en France.

Pour moi, la construction des mondes imaginaires n'est pas contraire à la pensée générale ou un univers d'enfant mais un univers érigé avec des architectures symboliques, aux personnages paréidoliques, illustrant des aventures épiques qui permettant aux adultes de retrouver leur imaginaire d'enfant.

Depuis quand la passion est devenue un métier ?

Depuis que j'ai 15 ans, je rêve d'en faire mon métier. Ce n'est que depuis 3 ans que chaque jour, la passion nourrit mon métier.

Qu’est-ce qui vous motive, vous inspire ?

J'aime voir des films ou lire des livres (fantastique, aventure, fantasy et science fiction...). Plus je regarde les univers des autres artistes ou réalisateurs fantastiques plus mon imaginaire se développe, créant ainsi des passerelles entre mon univers et les inspirations du moment. Souvent, je m'intéresse aux directeurs artistiques et illustrateurs en achetant leurs artbook et making of qui me servent de culture personnelle.

Je puise l'inspiration au cours de mes voyages allant de la ballade en rivière à la visite d'une exposition, d'une ruine ou d'une forêt... Je fais beaucoup de photos pour me constituer une base de données sur laquelle je reviens plus tard pour élaborer mes nouvelles illustrations.

Mais ce qui me motive le plus, c'est la réaction de mes proches ou du public à la vue de mes nouvelles créations.

Qu'est ce que l'originalité pour vous ?

Être original, en voilà une préoccupation pour un artiste !
Dans un monde où tout semble avoir été fait, dit, inventé, où les modes se font et se défont…Où trouver sa place ?

Bien souvent, j’ai l’impression d’être dans une marmite, mon esprit bouillonne : j’approfondis un dessin, une peinture, j’explore le numérique.
Il est tellement plus facile de suivre ce que les autres vous dictent…et pourtant je suis un artiste unique avec la sensation d’avoir « le cul entre deux chaises ».
Car vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire, mais pourquoi tu n’essaies pas…tel ou tel style.
Vous trouverez également des artistes qui font mieux que vous, simplement parce que leur style vous paraîtra bien plus abouti.

Avez-vous un format de prédilection dans la création de vos œuvres ?

Absolument pas. Au contraire, je me diversifie en fonction de mes collections et des sujets que j'aborde. Je commence, pour des besoins narratifs, à passer plus sur des formats paysages voir panoramiques à l'italienne.

En ce qui concerne les œuvres numériques, c'est plus des contraintes de transports qui me font choisir des moyens formats. Car comme je parcours l'Europe en voiture pour exposer dans des salons et festivals, je suis limité par le volume du coffre. Mais j'avoue que j'aimerais un jour passer à des plus grands formats si l'avenir me le permet...
Mais dans le voyage de l’originalité, l’essentiel n’est-il pas le chemin que l’on trace ?

Alors je me dis qu’expérimenter, continuer la progression, trouver la réponse en soi, c’est conduire mon esprit original sur la route du destin artistique.
Il ne me reste plus qu’à me révéler au monde, à avancer en prenant garde de bien resté sur mon chemin.

De l’imagination à la technique

Jouer seul dans une chambre, imaginer que la moquette est une jungle verdoyante, transformer ses lego en cité interdite, inventer des histoires avec de simples figurines, voici le plaisir de l’enfance et la création spontanée.
La seule différence avec l’artiste que je suis devenu, c’est que je n’ai jamais fermé la porte de mon imaginaire.
Lorsque je crée, cette magie est quelque part dans ma tête, cet univers où je peux tout inventer.
Mon bonheur à ce jour, c’est que personne ne peux le refermer !
J’aime à me souvenir d’une anecdote de John Howe lors d’une interview. Le journaliste lui a demandé : « combien de temps avez-vous mis pour dessiner FRODON (Seigneur des Agneaux) », il lui a répondu: 45 ans.

En effet, l’imaginaire et la technique ne sont jamais acquis parfaitement car l’artiste qui vit de ses idées peut faire une grande carrière ; ses croquis, ses recherches, ses essais se nourriront toujours les uns des autres lui offrant sans cesse une perspective de changement ou d’évolution vers une autre toile.

Les recettes de l’imaginaire

Voie Y âgE, L'encre y est, SonJe, , AmuseZ, Artdiction, …
Vous l’aurez compris, les jeux de mots qu’offrent la langue française sont pour moi autant de pistes à suivre.
Mais le sommet à atteindre pour voir enfin le soleil se lever en haut du mont Fuji Yama est difficile à atteindre.
C’est peut être au réveil d’un rêve…ou en pleine rame de métro, peu importe, il faut savoir saisir l’instant.
Les idées viennent, c’est le moment précis où il faut coucher le concept sur une page ou un carnet.
Ensuite, c’est le temps des croquis.
Il faut explorer le champ des possibles…

Soyez les premiers informés
de toutes les nouveautés